On repond à vos questions

A l’aube de cette nouvelle année, toute l’équipe du Circuit de Charade vous présente ses meilleurs vœux. Si 2020 fut une année particulièrement inédite pour chacun d’entre nous, elle restera aussi une année riche d’enseignements, de nouvelles idées et d’aboutissement de projets, notamment pour le circuit.

Aujourd’hui plus que jamais, il nous semble important de vous expliquer notre démarche et de vous rassurer s’il faut sur l’avenir de Charade. Tout ce que nous avons entrepris n’aurait pu se faire sans concertation étroite avec le Conseil départemental et les communes d’implantation et de proximité. En plus de vouloir redynamiser le site, nous avons à cœur de contribuer au développement de l’activité économique d’entreprises locales, qui plus est face à la crise que nous traversons actuellement.

Comme vous l’avez lu et peut-être découvert pour certains, GCK est d’abord une histoire d’hommes. Après sa carrière de skieur professionnel, Guerlain Chicherit, président de GCK, s’est tourné vers le sport automobile, une autre de ses passions. Rallye-raid, rallycross… Guerlain s’est illustré dans de nombreuses disciplines et compte à son actif un joli palmarès en voiture thermique. Car Guerlain est comme nous, passionnés de sport auto, qui aimons les odeurs, les sensations que seuls les véhicules de course auto thermiques savaient nous procurer jusqu’ici.

Néanmoins, le monde change. Nous sommes engagés dans une transition énergétique inévitable pour la survie de notre planète et à laquelle le secteur automobile doit contribuer. 2024 verra la fin du véhicule diesel, 2030 celle de l’essence au profit dans un premier temps de l’électrique et très probablement de l’hydrogène par la suite.

Le véhicule thermique ne s’est pas fait en un jour. Le véhicule électrique a ses détracteurs, sur la pollution générée par la fabrication de ses batteries par exemple. Les constructeurs y travaillent d’arrache-pied, comme c’est le cas d’Eric Boudot, le directeur général de GCK.

Nous sommes convaincus que l’évolution du sport automobile passera par l’électrique. Nous comprenons les nostalgiques, nous le sommes tous un peu, mais tout comme nous avons adhéré à internet et aux téléphones portables, il faudra en passer par là pour la survie de notre sport. Pour l’instant, seule la Formule E est un vrai championnat électrique, et depuis 1 an maintenant, un Championnat du Monde FIA. Nous travaillons d’ores et déjà à amener de futures courses électriques internationales à Charade car nous croyons en cette mutation porteuse d’avenir. Le sport automobile est spectaculaire et peut le rester même en devenant électrique. Travaillons ensemble à construire le sport automobile de demain !

Nous souhaitions terminer ce message de vœux en répondant à un certain nombre de questions qui nous ont été posées récemment.

1. Les activités thermiques sont-elles terminées au 1er janvier 2021 ?

Il ne serait pas raisonnable cependant d’arrêter brutalement toute activité thermique sur le circuit. Nous suivons donc la transition engagée par tous les plus grands constructeurs au monde pour évoluer vers un modèle dans lequel les véhicules de demain seront au cœur de notre projet sans toutefois négliger le passé et tout ce qui a fait la gloire du circuit de Charade.
Nous conserverons donc au cours des prochaines années une activité de voitures classiques thermiques. Cependant, les journées de loisirs notamment auront tendance à s’acheminer petit à petit vers le « zéro émission » pour ne laisser, à terme, qu’une trentaine de journées thermiques par an (essentiellement pour les écoles de pilotage).
Par ailleurs, la gestion d’un circuit ne peut plus se couper de l’environnement qui l’entoure. La diminution des activités thermiques aura le bénéfice de pacifier les relations avec les riverains et apportera une voie de développement certaine au Circuit de Charade.

2. Pourquoi parler de 2025 ?

En 2024, c’est la fin du véhicule diesel, en 2030 c’est la fin de l’essence, au profit de l’électrique et très probablement de l’hydrogène par la suite. L’activité thermique va perdurer jusqu’à ce que le marché bascule complétement sur l’une ou l’autre de ces nouvelles mobilités. Le Circuit de Charade se laisse donc quatre ans pour accompagner le verdissement de l’intégralité de ses activités.

3. Que devient Charade Classic ?

Les passionnés ont toute leur place dans le nouveau projet : Charade Classic qui a lieu tous les premiers dimanches de chaque mois d’avril à octobre perdurera. Nous allons apporter des modifications à cet événement pour apporter davantage de spectacle et mieux mettre en valeur ces véhicules. Nous allons également permettre le roulage des écoles de pilotage pendant ces événements permettant d’apporter de l’animation en piste.
4. Que reste-t-il aux véhicules de collection, auto et moto ?
6 dates dans l’année seront donc consacrées aux véhicules de collection, autos et motos. L’accès aux paddocks sera réservé aux véhicules d’avant 1990 et aux marques les plus prestigieuses (Porsche, Ferrari, Lamborghini, etc…). Les véhicules plus modernes seront excentrés de la zone paddocks pour favoriser l’aspect « histoire et prestige ».

5. Quid des activités loisirs ?

Nous voyons aujourd’hui au-delà du sport automobile quand nous évoquons Charade. Nous souhaitons dynamiser économiquement le site en y rassemblant des acteurs des technologies de demain et en y développant un certain nombre de nouvelles activités de loisirs permettant en particulier aux familles de pouvoir s’y retrouver. Nous allons proposer avant 2025 des activités tournées vers l’électrique : karting, quad, enduros, trials, écoles de pilotage autos.

6. Que deviennent les journées « Open » ?

Nous envisageons une bascule de ces journées actuellement 100% thermique, au 100% électrique dès 2023. Jusque-là, ces journées vont diminuer progressivement. Nous allons inclure dès 2021 un nombre de véhicules « zéro émission » à ces journées puisque nous déployons des solutions de recharge rapide, voir ultra-rapide sur la voie des stands dès le mois de mai.

7. Charade exploitera-t-il toujours ses journées dérogatoires en 2025 ?

L’homologation du circuit actuelle prévoit ce type de journées pour les manifestations comme le Grand Prix Camions, Charade Heroes, les Trophées d’Auvergne, etc… Le site de Charade peut organiser jusqu’à 10 journées dites « dérogatoires » (dont la limite de bruit est réglementée par les règles techniques de sécurité de la FFSA/FIA). Notre projet ne met pas fin à ces journées et nous ferons d’ailleurs tout pour apporter des épreuves ou événements à dimension internationale afin de retrouver l’ambiance du « Circuit de Montagne d’Auvergne » des années 60/70.

Partagez cette page :